Pervers narcissique

Texte trouvé sur Internet et non vérifié. Il s'agit non pas d'essentialiser un type de comportement mais d'apprendre à reconnaître et identifier des dynamiques.

LE ou La PERVERS NARCISSIQUE

LA VIOLENCE PERVERSE

La violence perverse, qu'on l'appelle harcèlement moral, harcèlement psychologique, cruauté mentale, méchanceté, maltraitance psychologique, sous toutes ses formes, cette violence est une atteinte grave au respect de l'autre et à la dignité humaine.

Le harcèlement dans la sphère privée

Il existe plusieurs associations contre le harcèlement au travail.

Mais qu'en est-il des victimes du harcèlement privé ?

Paradoxalement, alors que la famille ou la personne avec qui l'on a un lien d'amour ou d'amitié est censée nous aimer, nous réconforter, nous protéger, il arrive, qu'au contraire, l'on soit manipulé, brimé, insulté, rabaissé.

La personne profite de ce lien pour en retirer du pouvoir, de l'importance à nos dépens.

Une attitude déstabilisante

Très souvent les sentiments que l'on ressent ou le lien de dépendance qui nous lient momentanément à cette personne nous empêchent de comprendre, de prendre conscience, de réagir.

Le pervers narcissique, sous des dehors souriants et une apparence aimante, arrive à détruire une personne par des paroles d'humiliation, des ambiguïtés, des mots qui tuent, des situations qui ont l’apparence de la normalité mais que l’on sent confusément illogiques sans vraiment savoir en quoi.

Quelques manœuvres du pervers narcissique

Saper la réussite :

Une des manœuvres du pervers narcissique consiste à vous empêcher de faire ce que vous avez envie tout en faisant semblant qu’il partage vos projets.

Mine de rien, alors que la victime donne toute son énergie à monter ou faire marcher quelque chose : que ce soit une galerie de peinture, un projet artistique , un commerce de glace, l’éducation d’un enfant, la construction de la maison etc, le pervers narcissiques avec des sourires mielleux, des réflexions blessantes , des regards pathétiques, des fatigues successives, des apitoiements, des crises de jalousie , va saper peu à peu toute l’énergie que la victime va apporter autant à la bonne marche du projet .

Vous ne le comprendrez que lorsque vous en serez SORTI .

De si près, vous ne pouvez pas vous rendre compte que tout en faisant semblant de vous aider, son seul but c’est de maintenir la situation telle quelle, de vous tirer vers le bas, de vous faire échouer.

Vous laisser porter le chapeau :

Il arrive souvent à renverser la situation et vous reproche exactement ce que lui ou elle vous fait , pour que vous en encouriez le blâme.

Exemple : Vous devez peindre le mur des voisins et prevoyez d'aller acheter du materiel.

Il insiste pour vous aider en amenant ses propres pinceaux.

Lors de la peinture, il se met a peindre avec vous, mais il se plaint , gémit , critique votre manière de peindre, bacle le travail, menace de partir avec ses pinceaux, fait tout pour vous destabiliser.

Vous étes coincé , car vous étes obligé d'utiliser ses pinceaux pour finir le travail à l'heure , et donc d'endurer son comportement contre-productif.

Dans ce climat d'exaspération, le mur est finalement mal peint, et vous etes sur le point de réaliser qu'il a saboté exprès votre travail, lorsque soudainement, la personne fait une crise de larmes, s'excuse, s'apitoie, vous raconte sois une expérience malheureuse de son passé, sois ses problèmes de santé, sois ses déboires amoureux ...

Comme ce n’est pas dans la logique communément admise, vous vous sentez troublé, confus, honteux.

Votre énervement retombe et vous vous retrouvez en train de le consoler ...

Vous vous excusez personnellement auprès des voisins pour le mur mal peint, préférant passer sous silence l'épisode des pinceaux ...

Le lendemain , sans que vous le sachiez, de manière anodine , il va rendre visite aux voisins avec une corbeille de fruit.

Quand les voisins abordent le theme du mur mal peint, il leur apprend avec un air malheureux qu'il a pourtant tout fait pour vous aider à peindre en vous apportant des propres pinceaux...il laisse sous entendre que vous vous etes servis de lui et de sa générosité...

Le brouillard :

de-ci delà serait sa devise et il s’appuie sur le doute qu’il jette chez sa victime .

Le pervers narcissique aime beaucoup embrouiller

C’est surtout dans les relations de longue durée que le vampire psychoaffectif s’ingéniera à multiplier les doutes, afin de confondre celle-ci, de la frustrer et de l’irriter. On se sent continuellement exaspéré sans savoir pourquoi.

La diversion

Lorsque le pervers sent sa proie lui échapper, il va promettre de changer, donner des excuses foireuses qui marchent sur l’instant, il va faire entrer sa victime dans la pitié. C’est la victime qui va se sentir sévère, pas cool, etc.

Les cadeaux , les services

Avec un pervers, vous vous croyez comblé !

Le pervers trouve toujours les circonstances pour vous faire un cadeau ou vous rendre des services en dehors des occasions formelles.

Vous avez envie de refuser mais c’est impossible.

Ils s’agit de cadeaux matériels mais aussi de services.

Le résultat c’est que vous avez l’air d’un ingrat vous pouvez passer pour pas reconnaissante du tout ! Après ce qu’on a fait pour vous !!

C’est une manière de serrer un peu plus la corde qui vous tient prisonnier.

Donnant donnant, un cadeau contre votre liberté .

Attention aux cadeaux : Qu’achètent-ils, ceux qui vous rendent service ?

Il vaut mieux souvent payer en argent un servie en faisant appel à quelqu’un qui est clair : argent contre service plutôt qu’avoir un service et le « payer » de longues années durant en énergie.

Le réseau contre vous, les ragots, les médisances

Le pervers adore mettre les gens dos à dos.

Sans que vous réagissiez vraiment, il va vous pousser à considérer celui qu’il a choisi comme ennemi alors que manifestement celui-ci ne vous a rien fait.

Si vous avez décidé de vous en aller –ou que vous l'avez démasqué :

il va créer un réseau autour de vous pour que vous deveniez la personne honni : tout ce qui pourra nuire à votre réputation est utilisé.

le pervers va choisir selon les personnes qu’il ou qu’elle contacte, de façon anodine toujours, exactement ce qu’il lui convient :

A l’un, il va raconter que vous avez fait partie d’une secte, à la femme éplorée, il va raconter que vous êtes un sacré dom juan, à l’enfant abandonné, que vous êtes parti(e) en laissant tomber vos enfants, au malade, il ou elle va servir qu’elle l’est et que vous l’avez négligée, et au médecin, il ou elle va dire que vous êtes contre la médecine officielle …etc.

Votre réputation va en prendre un sacré coup.

Et le pervers est champion dans cette manœuvre parce que ça lui permet de déléguer les attaques. Ce sont les autres qui vont travailler pour lui ou pour elle.

RESSASSER :

Le pervers n’a aucune « vie » personnelle si ce n’est celle de détruire les autres, de s’approprier les idées, les gestes, les habitudes des autres .

Son attitude est déstabilisante car il n'y a pas ouvertement de la méchanceté : Egoïsme et excuses s'alternent, méchanceté et embrassades se suivent si bien qu’on ne sait plus.

Un accès de fureur ici, un regard angélique ou surpris tout de suite après.

On vous fait un cadeau tout de suite après une crasse.

Si vous restez dans le dépit, vous devenez le ou la rancunière.

Si vous doutez, vous êtes parano.

De toutes façons vous ne comprenez pas !

vous n’avez pas d’humour, vous avez l’esprit mal tourné !

Voire vous êtes le fou.

Que se passe-t-il en vérité ?

C’est l’ambiguïté qui vous met mal à l’aise et c’est elle qui permet à l’agresseur de nier : les choses sont toujours faites à la limite de la Loi, à la limite de l’insulte, à la limite de l’humour…

Quelque chose lui permettra de s’en sortir si vous vous plaignez : on trouvera un ton gentil pour dire une crasse.

Un mot d’amour dit sans amour, ou dans la même phrase deux affirmations contradictoire etc.

Et puis, l’agresseur se présente toujours comme souffrant plus que vous. Ça pleure, ça se plaint, ça se lamente…ça vous vole la vedette quand vous avez envie de parler de vous.

L'agresseur dit que lui-même souffre, et souvent, oui, ce sont des gens qui ont été démolis dans leur enfance ou détruits par la jalousie mal assumée par rapport à un frère ou une sœur.

Même si cette personne souffre, elle fait preuve d'un manque de respect pour sa victime.

Celle- ci n'est pas appréhendée en tant que personne libre.

L'agresseur tente de lui imposer sa volonté par la force ou par les larmes, par la pitié, parfois par des cadeaux inappropriés ou des services impossible à rendre.

Un préjugé : la fragilité de la victime

La victime n'est pas quelqu'un de fragile, contrairement à ce que l'on croit : c'est quelqu'un de généreux, pleins de projets, créatif, qui apporte chaleur et Amour.

Quelqu'un qui aime et qui a du cœur.

Toutes les victimes rencontrées sont des personnes qui ont du caractère, du tonus.

En un mot : de l’énergie et c’est bien de cela qu’il s’agit :

Elle a été choisie pour ça !

Si la victime se sent épuisée, ce n'est pas dans sa nature, c'est seulement que le pervers ou la perverse qui l'a choisie arrive à lui aspirer son énergie.

Le climat relationnel

Cette violence perverse finit par dégrader considérablement le climat relationnel et l'image de soi. Elle crée des conditions relationnelles déplorables qui ont des conséquences désastreuses sur la santé psychique de la victime.

Car la grande stratégie du pervers, c'est que chaque fait pris isolément peut passer pour une broutille et on peut même vous reprocher une mauvaise interprétation ou d'avoir l'esprit tordu.

Le plus souvent c'est l'agresseur qui se pose en victime.

La santé s'altère, on peut assister à une somatisation de la souffrance psychologique (kystes, asthme, obésité, anorexie, eczéma, psoriasis) .

A la longue ces attaques mettent en péril la santé physique et psychique de la victime.

CONSEQUENCES GRAVES

Même si on a du mal à la nommer, cette conduite abusive est une agression.

Le pervers narcissique a une force incroyable car sans jamais avoir mauvaise conscience, il arrive à déstabiliser sa victime jusqu'au plus profond d'elle-même, à la limite de la vie et de la mort.

Son action est inhumaine car la victime n'existe pas pour lui comme personne mais seulement en tant qu'objet à vampiriser, à rabaisser.

Les victimes qui sont souvent choisies pour leur force de vie et leurs qualités, finissent, soit vampirisées, n'ayant plus aucune volonté, soit avec des idées de suicide qui les étonnent elles-mêmes.

Sans s'en rendre compte, elles ont été prises dans une toile d'araignée.

UNE ATTEINTE GRAVE à LA DIGNITE DE LA PERSONNE

Selon Marie-France HIRIGOYEN, psychanalyste et psychiatre *: « La violence perverse confronte la victime à sa faille, aux traumas oubliés de son enfance. Elle vient exciter la pulsion de mort qui est en germe chez chaque individu. Les pervers cherchent chez l'autre le germe d'autodestruction qu'il suffit ensuite d'activer par une communication déstabilisante.

La relation avec les pervers narcissiques fonctionne comme un miroir négatif. La bonne image de soi est transformée en non-amour. »

COMMENT EN PARLER ?

Le harcèlement des pervers narcissiques est une agression particulière dans la mesure où en général il n'existe aucune preuve ou très peu de cette agression.

Si l’interlocuteur n’a pas connu l’expérience ou s’il n’a pas une grande ouverture d’esprit et d’écoute humaine, la victime n’est pas crue.

Et il est déjà tellement difficile sinon impossible d'expliquer ce qui se passe tant la situation est complexe.

En vérité, lorsqu’on cherche à expliquer, on se trouve ridicule parce que les faits semblent anodins.

Cela vient de la perversion de l'agresseur : aucune remise en question de l'agresseur d'une part , d'ou son pouvoir de conviction et de manipulation.

Par contre, sentiment de culpabilité et malaise de la victime, lorsque la victime ne se retrouve pas elle- même accusée publiquement ou juridiquement .

Il faut en parler aux gens qui l’ont vécu, aux professionnels qui vous croient, aux associations qui connaissent le phénomène.

AUCUN SOUTIEN DE LA PART DE L'ENTOURAGE

Autour de soi pas de soutien car le pervers passe toujours pour quelqu'un de formidable. Evidemment !

Ne vous en désolez pas : puisque son arme, c'est la séduction.

Ne tentez pas de convaincre vos amis ou les gens de votre famille. C'est inutile. Plus vous tenterez et plus vous heurterez leur logique et crisperez leur refus ! Eliminer les faux amis.

N'essayez pas de convaincre ceux qui ne vous croient pas.

Le pervers narcissique sera toujours plus fort que vous dans l'adversité.

LES SOLUTIONS

Il est important, si ce n'est vital, de se regrouper et de se faire soutenir.

Il ne faut pas rester isolé. Il faut se grouper, contacter des associations.

Il faut se faire aider par un psy qui reconnaît l'existence de ce phénomène.

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player